Portail Territoires

Aller au contenu

Espace de recherche

[Dernière mise à jour : 20/01/2017]

Aller aux politiques

Vous êtes ici :
Accueil » CTEF » Ardèche verte

Territoire sélectionné

Ardèche verte

Carte d'identité

Animation du CTEF

Madame Valérie MALAVIEILLE est l’élue pilote du CTEF Ardèche Verte.

La structure d’animation du CTEF est Syndicat Mixte Ardèche Verte.

Population et approche administrative

En 2006, le CTEF Ardèche verte comptait environ 94 000 habitants.Le CTEF représente 72 communes dont 8 ligériennes et 64 ardéchoises, regroupées en 7 communautés de communes, 1 CDRA (Ardèche Verte qui recouvre le Nord Ardèche, la partie ligérienne du CTEF n’est pas entrée dans la démarche CDRA et est intégrée dans le Parc Naturel Régional du Pilat).

Caractéristiques du territoire
(Source Assedic : L’EMPLOI SALARIÉ EN 2007)

La zone CTEF Ardèche Verte regroupe les cantons de St-Agrève, St-Félicien, Tournon, Satillieu, Annonay, Serrières, et pour la Loire, celui de Bourg Argental. Elle se caractérise par une très forte présence industrielle (44% des effectifs) au détriment des services et surtout du commerce qui ne pèse que 13%. Après cinq années de baisses d’effectifs, le léger redressement enregistré en 2006 se confirme en 2007 mais la modestie de ces résultats maintient ce territoire parmi les moins dynamiques de Rhône-Alpes. La croissance de 2007, très légèrement au-dessus du niveau départemental, est portée par les services, principalement la santé/action sociale et les services aux entreprises.  

Parmi les treize ZTEF des quatre départements ouest rhônalpins, l’Ardèche Verte est le seul territoire à perdre des effectifs dans la construction. La zone CTEF Ardèche Verte est parmi les moins peuplées. L’emploi est concentré dans deux pôles, Annonay et Tournon. La zone est fortement dépendante de ses plus grandes entreprises. Sur les 2 000 établissements, les cinq plus grands totalisent 19% des emplois (taux record parmi les treize ZTEF étudiées). La fragilité économique du territoire s’en trouve accrue, quelques communes sont particulièrement concernées.

Trois pôles commerciaux sont implantés sur le territoire (Annonay, Davezieux et Tournon). La structure des activités est plutôt un handicap pour ce territoire spécialisé dans certaines activités en difficulté au plan national, telles que l’industrie automobile ou le bois/papier. L’effet dynamique lié à l’évolution propre du territoire est nettement négatif, accentué par la baisse dans la construction, à contresens de la région. 

L’industrie est le secteur phare du territoire avec près d’un emploi sur deux. Elle perd de moins en moins d’emplois depuis 2005. L’évolution sur dix ans demeure nettement négative, à l’image du département et de la région. Le secteur de l’automobile possède le plus fort indice de spécificité. Il pèse douze fois plus dans le territoire qu’à l’échelon régional. 

Le secteur de la construction, après une très bonne année 2006 et une décennie d’évolutions annuelles positives, perd une vingtaine d’emplois. Ce résultat altère notoirement le dynamisme du territoire en 2007. 

Le commerce, peu présent dans le bassin, subit quelque peu le contrecoup d’une très forte progression en 2006, en affichant un résultat de +0,6%, inférieur de moitié au taux départemental. 

Les services sont nettement sous-représentés dans le bassin hormis les services de santé et action sociale, et l’intérim. Ce sont ces deux filières (elles couvrent les deux tiers des emplois de services) qui assurent l’essentiel du bon résultat observé en 2007.